Pétition RER A & Ligne L - Les retards, y en a marre !

 
[*] Obligatoire
[1] Non publiee
RSS
Nom Ville Commentaire
dada gbedossou
paris
Barnypok
New York
MORAUX
viroflay
Bernard
Chatou
Mellouk
vesinet centre
ORZA
Les clairières de verneuil
THIERRY
CERGY
Rouzé Arnaud
Vincennes
Baptiste
conflans ste honorine
Duval
Saint germain en laye
RICARDO GONZALEZ
PARIS
Fokart
MAISONS LAFFITTE
nonaka
Maisons-Laffitte
Brembilla
La Garenne-colombes
Huppe
cergy
Pinson
Vincennes
Kumar
Paris
heaulo
Lognes
Carlier Charles-Henri
Maisons Laffitte
Dubédat
Versailles
Leccia
Courdimanche
Caballero-Maris
CERGY
Couette Alexis
Poissy
Isabelle RICHARD
Asnières-sur-Seine
azema
VILLEGLY
cloarec
jouy le moutier
Woivre
POISSY
caille
nanterre
Bablon
Versailles
Mathieu Jevaudan
Creney pres Troyes
addd
MAISONS LAFFITTE
GAUTHERIN Gilles
La Garenne Colombes
Mukhi
Saint germain en laye
Marotte
Vaucresson
Robelot
Champigny
Laurent
Houilles
Pearl
Houilles
Herpson
Jouy le moutier
PERTUS
Noisiel
M'SADDEK
Cergy
dolcini
ELANCOURT
Le Roy
Chatou
Schreiber Estelle
Colombes
Christophe
Colombes
TARRIT
Courdimanche
Gavanier
Croissy
Djidji
Chanteloup les vignes
Touileb
Poissy
LOUGHRAIEB
Cergy
Dronzin Matthieu
Sartrouville
Petitions by Great Joomla!
 
 Note: l'email doit être en lettre minuscule.
 

 

Nous, usagers du RER A et de la ligne L nord, et de leurs gares :

 

Achères, Asnières-sur-Seine, Bécon, Bois-Colombes, Boissy-Saint-Léger, Bry-sur-Marne, Bussy Saint Georges, Carrières-sur-Seine, Cergy, Champigny, Champs, Chatou, Chessy, Clichy, Colombes, Conflans-Sainte-Honorine, Courbevoie, Croissy, Fontenay, La-Garenne-Colombes, Houilles, Joinville, Levallois, Maisons-Laffitte, Marne-la-Vallée, Nanterre, Neuilly-sur-Marne, Neuville, Nogent, Noisy-le-Grand, Paris, Le Pecq, Pontoise, Poissy, Rueil, Sartrouville, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Maur, Sucy, Torcy, La Varenne, Le Vésinet, Vincennes, ...

 

Sommes excédés par la situation chaotique de nos lignes ces derniers mois comme depuis tant d’années. Les galères ne cessent de se multiplier. On ne sait jamais à quelle heure on va arriver au boulot le matin, on ne sait jamais à quelle heure on va rentrer le soir, pour relayer une nounou, pour un rendez-vous de médecin, ou juste pour retrouver ses proches.

  

Malgré les nouveaux trains à deux étages, on ne compte plus les voyages en mode « sardine », serrés sur ses voisins, souvent dans la tension car les gens en ont plus que marre. Les quais bondés de monde et les trains qui débordent de passagers créent des situations d’insécurité pour nous usagers : risque de malaise, risque d’accident à l’arrivée d’un train, risque de mouvement de foule. Nous dénonçons ces troubles répétés à l’ordre public.

 

- Non aux trajets interminables et si souvent interrompus quand on monte en début de ligne, depuis Cergy, Conflans, Marne-la-Vallée ou Poissy par exemple.

 

- Non à devoir laisser passer plusieurs trains bondés quand on monte dans des stations plus proches comme Sartrouville, Houilles Carrières sur Seine, Val-de-Fontenay ou Neuilly-Plaisance.

 

- Non aux largages inopinés, qui sont si fréquents sur la ligne L à Bécon les Bruyères, mais qu’on subit aussi parfois sur le RER A, par exemple à Achères, Val-de-Fontenay ou Maisons Laffitte.

 

Les décideurs et les élus doivent prendre conscience du calvaire que nous vivons pour enfin prendre les mesures nécessaire, notamment en forçant les exploitants RATP et SNCF à travailler vraiment ensemble. 

 

Nous demandons que les 10 mesures concrètes ci-dessous soient mises en oeuvre au plus vite. C'est au STIF, présidé par Mme Valérie Pécresse, de décider ces mesures :

 

  • 1. Mettre enfin en place la gestion unique du RER A par la RATP et la SNCF, réclamée depuis si longtemps par les usagers. Cela revient à mettre sous « commandement unique » l’ensemble des trains du RER A et de la ligne L nord, comme cela a été effectué sur le RER B il y a 3 ans.

Sur le RER B cela a permis de réduire les retards car les opérateurs peuvent tout de suite prendre la bonne décision pour toute la ligne. Les opérateurs RATP et SNCF, qui sont des services publics, devront s’expliquer sur l’obstruction qu’ils pratiquent depuis des décennies pour éviter de travailler ensemble : les rivalités de leurs chefs sont responsables d’une bonne partie de nos galères.

 

  • 2. De la même manière, il est plus que temps de mettre fin à la « relève de conducteur » à Nanterre-Préfecture. Cette relève a été supprimée sur le RER B dès 2008 et a contribué à fluidifier le trafic. 

Cette réforme indispensable permettra de réduire le temps d’attente à Nanterre et les retards et d’améliorer l’information donnée par les conducteurs. Il n’y aura plus la branche rapide et la branche lente mais deux branches rapides, pour le bénéfice de tous car ça réduira les bouchons du tronçon central. Là aussi, les opérateurs, surtout la RATP, devront expliquer pourquoi ils nient la réalité depuis tant d’années : ce qui a marché sur le RER B marchera bien entendu sur le RER A…

 

  • 3. Le renouvellement des vieux trains de la ligne L, qui tombent tout le temps en panne, et de sa soeur la ligne J (trains de Saint Lazare), doit être entièrement réalisé. A chaque panne d’un train de la ligne L, les RER A de Cergy et Poissy sont eux aussi stoppés car ils circulent sur les mêmes voies. Les rames neuves "Francilien" permettent de voyager dans des conditions bien plus agréables et sont surtout beaucoup plus fiables. 

Les mesures 1, 2 et 3 sont trois engagements explicites pris par Valérie Pécresse, décrits noir sur blanc en page 7 (pour les deux premières) et en page 5 (pour la troisième) dans son programme « Pour une révolution des transports » diffusé en octobre 2015.

 

  • 4. Avoir enfin un service de qualité et fiable quelle que soit l’heure et le jour : il faut plus de RER le soir pour rentrer à la maison, des trains de la ligne L prolongés au moins jusqu’à Maisons-Laffitte toute la journée. Et on a besoin de plus de RER pendant les vacances (juillet, août et décembre) vers Cergy.

 

  • 5. Mettre en place des trains de réserve, avec des conducteurs prêts à partir depuis des voies de garage à la moindre suppression de trains. Sur les branches les plus chargées comme Cergy et Marne-la-Vallée ces trains « au cas où » sont essentiels pour éviter la congestion.

 

  • 6. Déployer un dispositif d’information voyageurs fiable et commun à la RATP et la SNCF. Il n’est pas normal que l’application smartphone « Mon RER A » lancée il y a 15 mois par la RATP ne fonctionne toujours pas pour les gares de Nanterre à Cergy et Poissy, en « zone SNCF ». 

 

  • 7. La Région et le STIF doivent accélérer les investissements pour créer des aiguillages et des voies de garage ou de retournement.

Ces travaux permettent de fluidifier le trafic en faisant sauter les bouchons qui freinent si régulièrement les trains. Ainsi tous les experts (RATP, SNCF Transilien, SNCF Réseau) sont d’accord pour considérer qu’il est urgent de rajouter une voie de retournement à Nanterre Université car cette voie améliorera grandement la fiabilité de la ligne L, permettra de mieux répartir les voyageurs dans les trains le matin, et réduira par ricochet les impacts sur les trains des branches Cergy et Poissy du RER A. Il ne faut donc plus attendre et trouver les fonds nécessaires. Idem pour l’amélioration des circulations à Torcy, essentielle pour améliorer les trajets à l’est.

 

  • 8. Des trains de marchandises (!) circulent sur les mêmes rails que le RER A et créent des retards fréquents, comme à Maisons-Laffitte cet automne. Nous demandons que ces trains de fret soient déviés.

Il faut pas s’étonner que notre ligne, la plus chargée d’Europe, ne fonctionne pas si les RER, fréquents et normalement rapides, doivent céder la place à des trains plus lents, plus longs et plus lourds.

 

  • 9. Les colis suspects sont devenus une des principales causes de retards. Le 13 janvier, le RER A a été coupé 1h40 à Nanterre, et la ligne L a été très perturbée par ricochet. C’est tous les jours. Nous demandons que des équipes de police avec chien renifleur soient déployés dans les grandes gares du RER A et de Saint Lazare pour arriver bien plus vite sur place.

 

  • 10. Enfin, au-delà des mesures d’urgence, la planification à 2, 5 et 10 ans des investissements et mesures pour désaturer vraiment nos trains et les fiabiliser. Nous demandons que la branche Cergy soit priorisée : c’est là que les trains sont les moins ponctuels. Et que la démarche soit ensuite étendue à l’ensemble des branches du RER A

 

Nous, usagers du RER A et de la ligne L Nord, resterons mobilisés jusqu’à ce que l’ensemble de ces 10 mesures soit adopté et appelons à la mobilisation générale de tous les décideurs et élus de nos villes pour obtenir ces changements.

 

Tract RerA Ligne L

 

Cliquez sur l'image du tract pour le voir en grand et ensuite le sauvegarder ou l'imprimer !

Vous pouvez également avoir le dossier complet sur le lien suivant: Dossier complet de l'offre RER A et Ligne L

login